Verrières-le-Buisson
Verrières-le-Buisson
0

Action politique du PS

Posté le par

Comme plusieurs auteurs de contributions, je suis inquiet par la situation interne du PS et les critiques vis à vis d’un gouvernement et d’un président que nous avons pu mettre en place après une très longue attente. Je suis aussi un spectateur irrité et impuissant, devant l’attitude souvent méprisante ou rigolarde des médias, abusant du climat anti-Hollande, et ne respectant pas un traitement équitable de l’information. Je constate aussi les attaques continuelles du Front de gauche, qui dés les premiers jours traitait déjà Hollande de capitaine de pédalos, et du PC poursuivant sa politique irréaliste... Il exige du gouvernement des mesures fantaisistes: par exemple 1700 E/mois minimum, alors

0

La gauche peut-elle disparaître ?

Posté le par

La gauche peut disparaître ? (Valls) Peu probable : il y aura toujours un parti de l'ordre, un parti du mouvement, une volonté de conserver,/ une aspiration à changer, une aceptation de l'ordre établi/ une insastisfaction forte. Par contre le PS peut s'effacer, se marginaliser (voir le Parti radical du Programme de Belleville et de sa domination longue sur la vie politique française, III°République surtout puis , aussi, IV°,à son quasi effacement sous la Ve ) 1. Donc « garder la vieille maison » (dimensions historique, symbolique, affective du mot « socialisme ») Mais avec l'aggiornamento souhaitable et inévitable en prenant la mesure

0

Y a-t-il une Social-Démocratie de la 3ème génération ?

Posté le par

Toujours – retour sur la réunion de la section – la question de la durée, du temps. Question d’autant plus obsédante qu’elle   vient croiser la nouvelle donne initiée par l’essor du capitalisme néo-libéral,  du capitalisme financiarisé avec  la crise déclenchée en 2008 par l’éclatement de la bulle financière. D’où la fin du compromis fordiste- keynésien porté par les 30 Glorieuses. D’où la question : Comment redistribuer, consolider l’état social avec  la situation désastreuse des finances publiques ? D’où, dans la synthèse de J. Julliard, le rappel d’une situation inédite pour la social-démocratie et, par là même,   l’émergence  d’une 3ème génération de la social-démocratie :

0

Analyse générale et solutions envisageables

Posté le par

I. Bref rappel : la nouvelle donne.Une mutation d'une rapidité et d'une ampleur spectaculaires. 3 bases : -      la globalisation -      la crise des idéologies, la « fin de l'Histoire » -      la 3ème révolution industrielle avec une déconstruction forte du paysage idéologique et politique -      s'y ajoutent une conjoncture défavorable (les 30 Piteuses) et l'héritage de 10 ans de droite : situation calamiteuse des finances publiques, insuffisances de l'appareil productif II. QUE FAIRE ? DES ACQUIS NON NEGLIGEABLES :- un parti de gouvernement à la tête de la 5°puissance économique mondiale, - un bilan plutôt positif de son passage au pouvoir  cf les

0

Vers de nouvelles pratiques militantes adaptées aux nouveaux horizons démocratiques et de vie des citoyens

Posté le par

 De par la structure du Parti socialiste, la section tient l’un des rôles les plus importants. Elle est le premier lieu d’accueil et de contact des nouveaux adhérents. Véritable lieu de débat, elle assure le lien permanent entre le PS et ses militants. C’est notre attachement aux enjeux locaux (municipaux, cantonaux) qui définit le périmètre géographique d’une section et celui-ci correspond bien souvent à un  territoire « électoral » (la commune, le canton, la circonscription). Cependant, pour tenir compte de l’importance croissante  des intercommunalités et  sans remettre en question la section socialiste en tant que telle, il paraît important de proposer des structures intermédiaires entre la section et la fédération,

0

La dictature des multinationales

Posté le par

A l’heure ou l’impôt est au centre des débats et ou la pression fiscale s’accentue pour bon nombre de nos concitoyens, comment ne pas s’interroger, ou même encore s’indigner sur l’impunité dont jouissent les multinationales, ces géants de l’industrie qui se jouent des gouvernements ? En 2010, un rapport du conseil des prélèvements obligatoires indiquait que le taux d’imposition n’était que de 8% pour les entreprises du CAC40, alors que le taux normal d’impôts sur les sociétés était de 33%. Danone, microsoft, google, amazon ou encore total, notre fleuron national, la liste est grande de ces entreprises, sans foi ni loi qui se jouent des règles et des états. Comment peut

0

Nous sommes socialistes

Posté le par

Nous n'avons qu'une raison d'être : le combat pour une société plus juste et une démocratie vivante. Or ce combat nous devons le mener, vous le savez, dans un monde particulièrement difficile, éprouvant, et ce à 2 niveaux : un monde ouvert : le choix de l'ouverture avec l'U.E. Une ouverture que nous n'avons pas choisie mais qui est terriblement présente : ce qu'il est convenu d'appeler la globalisation où la compétition y est féroce. Il y a, de plus, l'héritage de 10 ans de gestion de droite. En 20O2 quand Jospin quitte le pouvoir les comptes sont en ordre. Depuis, la situation s’est fortement dégradée. Le quinquennat de Sarkozy a accru